Interview de la Directrice du Développement Économique de Saint-Louis Agglomération

 

Interview de Madame Catherine GOUTTEFARDE,

Directrice du Développement Économique de Saint-Louis Agglomération

 

 

Madame Gouttefarde, vous êtes la directrice du développement économique de Saint-Louis Agglomération au cœur de laquelle se trouve Euro3lys. Quelles sont les spécificités de l’économie du territoire ?

Je crois qu’il y a 3 réalités qui soulignent les spécificités économiques de ce territoire. Tout d’abord notre positionnement géographique trinational. Notre Agglomération se déploie le long du Rhin aux portes de l’Allemagne, au sud-ouest du Bade-Wurtemberg, et de la Suisse plus spécifiquement de la Ville de Bâle, place économique internationale autour de laquelle se dessine une zone urbaine de plus de 850 000 habitants. Grâce au développement du Port de Huningue-Village Neuf, de l’EuroAirport et de l’extension du réseau de tram Bâlois sur notre territoire, nous bénéficions de la dynamique de la vallée allemande du Rhin-Ruhr, de la dynamique bâloise et d’une dynamique européenne.

Deuxièmement, il y a ici des bases économiques très solides, avec un tissu d’entreprises industrielles de premier plan, leader dans des secteurs d’activité stratégiques tels que la chimie, les sciences de la vie, la mesure de précision, l’aéronautique ; je pense par exemple à Weleda, Novartis, Cryostar, Dielh Metering, Endress Hauser et tant d’autres.

3ème élément, qui résulte des deux premiers, la croissance démographique, avec un solde positif de plus de 6% entre 2008 et 2013, et cette particularité d’avoir un taux important de travailleurs frontaliers qui bénéficient dans cet environnement favorable d’un fort pouvoir d’achat.

A ces 3 réalités, que nous pourrions décrire et développer à l’envi, il y a, j’en suis persuadée, une 4ème réalité qui donne toute sa dimension à cette économie, je veux parler de l’investissement. Ici, on croit définitivement en l’avenir. L’investissement privé et l’investissement public sont très dynamiques.

Nos grands comptes industriels sont quasiment tous engagés dans des stratégies d’investissement en matière d’immobilier, d’équipement ou de recherche-développement. Les exemples sont nombreux : EMI Etude Moule Injection, PME familiale qui regroupe ses cinq sites de production en une seule usine de 17 000 m² pour un montant de 15 millions d’euros, JET Aviation qui investit dans la construction d’un nouveau Hangar de 8750 m2 à l’Euroairport pour 23 millions d’euros, Novartis qui investit 100 millions d’euros pour augmenter sa capacité de production… La quatrième révolution industrielle vers l’usine du futur est une réalité sur notre territoire. Sur le plan de l’investissement public, des montants importants seront engagés par l’ensemble des partenaires particulièrement autour d’Euro3lys, notamment dans les transports qu’il s’agisse d’infrastructures pour le tram et les accès routiers.

 

Pourtant, nous sommes ici à proximité immédiate de l’Allemagne, mais surtout de la Suisse qui sur le plan des prélèvements obligatoires peut s’avérer plus avantageuse pour les entreprises. Comment attirer les investissements du côté français de la frontière ?

Tous les chefs d’entreprises implantés ici sur notre territoire sont bien conscients de la réalité des obligations fiscales et sociales qui s’appliquent dans les différents territoires en Europe.

S’ils sont ici, et ce n’est pas par hasard, ou par erreur. C’est parce qu’ils y trouvent leur intérêt. Ils bénéficient chez nous de conditions d’exploitations particulièrement favorables, mais aussi de conditions fiscales avantageuses notamment pour toutes leurs activités de recherche et de développement grâce au crédit impôt recherche, aux financements de la Banque Publique d’Investissement BPI.

En outre, ils ont ici accès à des services de transports très efficaces que ce soit par l’avion, le TGV, l’autoroute, ils en sont à proximité immédiate ! J’ajoute, qu’il y a un contexte de vie personnelle plus facile, avec un marché de l’immobilier résidentiel moins contraint et plus diversifié qui offre des solutions plus avantageuses de ce coté-ci de la frontière. Nos services publics en matière d’école et de garde d’enfant sont également très développés et de bonne qualité. Autant d’atouts qui nous sont plutôt favorables.

 

Mme Gouttefarde, vous parlez d’industries, de recherche et développement, certes. Mais les activités tertiaires sont encore peu présentes sur le territoire, or celles-ci sont importantes y pour asseoir une véritable dynamique dans le futur. Quelles solutions envisagez-vous dans ce domaine ?

En effet, vous avez raison. Les activités tertiaires sont encore insuffisamment nombreuses sur le territoire ; leur développement est un des axes de la stratégie de développement économique de Saint-Louis Agglomération.

Les activités tertiaires joueront un rôle important dans l’avenir ; je pense notamment aux services aux entreprises qui permettent d’apporter aux entreprises industrielles des ressources et de l’expertise au service de l’efficacité et de la différenciation concurrentielle.

Euro3lys permettra d’offrir aux entreprises tertiaires des solutions d’implantation très intéressantes, de par la situation privilégiée en termes d’accessibilité et de qualité de vie, mais aussi sur le plan des affaires du fait de ce tissu de clients industriels particulièrement dense, autant de clients potentiels pour ces entreprises tertiaires qui viendront s’implanter et se développer ici.

En outre, notre politique d’implantation d’une offre commerciale, d’hôtellerie, de restauration et de loisir de qualité renforcera la dynamique et le développement du secteur tertiaire au bénéfice de l’ensemble des résidents et des salariés qui vivent notre territoire au quotidien.

 

Le sud Alsace reste encore concerné par le chômage. Comment la stratégie de développement économique de Saint-Louis Agglomération s’attelle à ce problème ?

Ici le chômage tend à diminuer, peut être pas encore suffisamment, mais la tendance est à la baisse. Les mutations industrielles avec des conséquences sociales importantes ont été moins importantes chez nous que sur d’autres territoire. Notre base d’emplois industriels est restée quasiment stable depuis 10 ans.

Le développement de l’emploi repose d’une part sur le développement de nos entreprises et d’autre part sur la création et l’implantation d’entreprises nouvelles. Notre stratégie est de créer toutes les conditions favorables pour atteindre cet objectif.

Euro3Lys est une proposition forte que nous mettons en œuvre au service de l’emploi. Toutes les activités qui vont se développer ici vont représenter plusieurs milliers d’emplois, dans le tertiaire, la recherche, le commerce, les loisirs, etc.

Nous travaillerons particulièrement au déploiement d’une offre de formation adaptée afin de répondre aux besoins de recrutement de l’ensemble des entreprises qui souhaitent venir s’implanter quel que soit leur domaine d’activité.

 

Ne craignez-vous pas que dans le secteur du commerce, en particulier, il y ait des vases communicants entre les commerces existants, notamment de centre-ville, et ceux prévus dans le cadre du futur projet Euro3Lys ?

Je n’ai aucune crainte à ce sujet. L’offre commerciale d’Euro3Lys sera très différente de celle des commerces existants en centre ville. Le pôle de commerces d’Euro3Lys a vocation à attirer notamment une clientèle Suisse et Allemande au moyen d’une offre de grandes marques internationales et d’enseignes très qualitatives. Elle répondra également à des besoins non pourvus pour la population très cosmopolite de notre territoire.  Nous conserverons toujours le besoin de commerces de proximité de centre ville qui répondent aux besoins quotidiens des habitants. Nous accompagnerons d’ailleurs leur développement et leur modernisation.

J’ai une certitude, Euro3Lys va jouer un rôle moteur puissant pour l’économie du territoire, attirant des investissements et des revenus nouveaux, tout cela créant un cercle vertueux en faveur de la croissance et de l’emploi.

Voir les dernieres actualités

Voir toutes les actualités
Accès / 5 juin 2018

Concertation publique relative aux aménagements routiers

  Aménagements pour l’Amélioration des Accès Autoroute – Agglomération des 3 Frontières   Concertation publique   Le Conseil départemental du Haut-Rhin souhaite améliorer les accès à l’autoroute dans le secteur des 3 Frontières et procède actuellement à des études dans le cadre d’un aménagement global estimé à 50 M€. Ce dernier vise précisément à fluidifier […]

Lire la suite
Transports / 23 janvier 2018

La ligne Tram 3 desservant le projet Euro3lys est en service !

Depuis le 10 décembre dernier, la ligne 3 du Tram qui relie la ville de Bâle à la Gare de Saint-Louis est en exploitation. C’est le retour d’une liaison Tramway entre Bâle et Saint-Louis, disparue en 1957 à la faveur du développement de la circulation automobile. Mais les temps ont profondément changé ; le territoire a […]

Lire la suite
Non classé / 5 janvier 2018

Interview de la Directrice du Développement Économique de Saint-Louis Agglomération

Interview de Madame Catherine GOUTTEFARDE, Directrice du Développement Économique de Saint-Louis Agglomération     Madame Gouttefarde, vous êtes la directrice du développement économique de Saint-Louis Agglomération au cœur de laquelle se trouve Euro3lys. Quelles sont les spécificités de l’économie du territoire ? Je crois qu’il y a 3 réalités qui soulignent les spécificités économiques de ce territoire. Tout […]

Lire la suite